Joie et épanouissement au travail

Quelle ignominie me diriez-vous de vouloir parler de joie alors que depuis le mois de mars de cette année, la COVID nous accompagne avec toutes les conséquences que nous connaissons : une fragilité économique s’est installée, de nombreux pans économiques sont en grandes turbulences, les chefs d’entreprises cherchent à maintenir leurs activités, leurs emplois, des individus meurent, la peur est présente …. Alors pourquoi vouloir parler de la joie aujourd’hui ?

 

Et qu’est ce que la joie ? Quel lien avec le monde de l’entreprise et du travail ? Comment est-il possible de mettre de la joie en tant que manager pour gagner en performance individuelle et collective ?

C’est cette thématique que je vous propose d’éclairer en ce mois de décembre, mois de fêtes et de joie partagée.

Qu’est ce que la joie ?

La joie est une émotion comme le sont la peur, la tristesse et la colère. Aucune n’est meilleure qu’une autre. Elles sont toutes là pour nous indiquer quelque chose.

Elles sont porteuses de messages et elles nous poussent à l’action … pour atteindre et/ou rester en joie.

La joie se manifeste par des signes corporels extérieurs comme un visage lumineux, un grand sourire, le regard pétillant souligné par les rides du sourire, une accélération du rythme cardiaque … l’intensité de la joie est variable selon les moments et les personnes. L’important est de s’y connecter.

Cette émotion toute particulière se distingue des notions de plaisir, de bien-être ou de bonheur auxquelles elle est souvent apparentée.

En effet, le plaisir est trouvé lorsque nous avons obtenu ce que nous cherchions à avoir, quand le besoin est comblé. C’est une satisfaction ponctuelle.

Le bien être, quant à lui, est une notion propre à chaque individu et recoupe les notions d’absence de stress, de conflits, de bonne santé, d’harmonie avec soi et les autres, de gestion des risques psychosociaux, d’ergonomie au poste de travail ….

Enfin, le bonheur est présent si la joie, ou le plaisir, existe. Il lui succède. Et comme toute émotion la joie est spontanée et « éphémère » alors que le bonheur est un état plus stable et durable dans le temps. Le bonheur : c’est le temps que l’on accorde à la joie. La joie est le commencement du bonheur.

Ainsi, la joie se trouve à l’intérieur de nous et elle se voit à l’extérieur. Elle se cultive notamment à travers l’état d’esprit que l’on adopte. Une conception plutôt optimiste de la vie est aidante pour être en joie. De plus, notre joie a un impact positif sur notre entourage, notre santé et nos relations personnelles comme professionnelles.

 

« La joie est en tout, il suffit de savoir l’extraire.» Confucius.

 

Souvenez-vous d’hier : Quels sont les bons moments que la vie vous a offerts ? Pouvez-vous en citez trois ? Des choses simples, des actions qui vous ont apporté un sourire, ces moments joyeux même brefs… à qui dites-vous merci ? Comment allez-vous aujourd’hui profiter du moment présent ?

Ajoutons enfin que selon les philosophes, la joie augmente notre puissance vitale (Spinoza et Nietzsche) ou bien encore, elle est le sens de la vie  à savoir faire grandir la joie malgré les épreuves et les difficultés (Spinoza et Montaigne). Ainsi, la joie peut coexister avec les souffrances de la vie.

Aussi, savez-vous dire ce qui vous provoque de la joie pour ÊTRE en joie ? Qu’est ce qui est essentiel pour vous ? Qu’est-ce qui vous fait vibrer ?

Joie et épanouissement au travail

La joie au travail peut se trouver de différentes façons : une organisation du travail réinventée, donner du sens de ses actions pour œuvrer à un plus grand tout, pouvoir se réaliser à travers son travail, avoir des relations saines avec ses collègues, l’entreprise comme vecteur de lien social ….

Quand la joie est là, le temps ne compte plus. Elle peut s’apparenter au flow, cette énergie dans laquelle nous nous trouvons quand nous sommes pleinement absorbés par ce que nous faisons à en oublier le temps qui passe. D’où l’importance d’être dans l’ici et maintenant, de ne pas vivre dans la nostalgie du passé qui n’est plus ou d’être dans l’appréhension du futur qui n’est pas.

Et en même temps me direz–vous, nous nous appuyons sur nos résultats passés pour construire l’avenir. Aussi, à quel moment parvenez-vous à être ici et maintenant ? à vous appuyer sur qui vous êtes aujourd’hui ? Comment parvenez-vous à extraire de votre quotidien de la joie ?

Savez-vous qu’il existe un baromètre du bonheur au travail ? L’IRB.

Parmi les études les plus complètes sur le sujet, celle de la Fabrique Spinoza, pose des items composant cet indice du bonheur au travail, comme la qualité des relations au bureau, la réalisation de soi au travail, la responsabilisation, sans oublier le salaire.

En mai 2017, la note moyenne obtenue est de 5,3/10 et indique une insatisfaction au travail. Qu’en sera-t-il de cet indice avec l’arrivée de la nouvelle génération qui a un autre rapport au travail que ses prédécesseurs ?

Malheureusement, depuis quelques années,  le monde de l’entreprise voit la souffrance au travail s’accroître avec l’apparition des risques psychosociaux pour la gérer.

Aussi, quel bénéfice avez-vous à veiller au bien être, à la joie, de vos collaborateurs ?

Une étude de l’université d’Harward & du MIT (2017), nous dévoile l’impact des collaborateurs heureux sur l’organisation :

  • 2 fois moins malades
  • 6 fois moins d’absentéisme
  • 9 fois plus loyaux
  • 55% plus créatifs

Alors, qu’en est-il dans votre entreprise ? Mesurez-vous un indice du bonheur ? Si oui, quels éléments prenez-vous en compte pour cela ?

Et, quelle(s) action(s) allez-vous mettre en place pour gagner un point ?

Et si la joie au travail était un facteur de fidélisation de vos collaborateurs ? d’épanouissement au travail ?

Manager la joie

Joie et épanouissement au travail

Nous évoluons dans un monde complexe fait d’incertitudes. Alors, comment manager la joie dans un tel contexte ?

L’essentiel viendra de la posture du manager. La joie appelle la joie.

Aussi, un manager bien dans sa peau et dans sa tête sera joyeux et efficace. Il saura créer un environnement de travail heureux et productif.

Optimiste et positif, il communique et partage son état d’esprit aux membres de son équipe. Le rire est le bienvenu dans les équipes et contribue à une ambiance d’équipe de qualité.

Bienveillant et facilitateur, il crée les conditions de la confiance et de la coopération entre et avec les personnes qui travaillent avec lui.

Motivé et en bonne santé, il sait gérer son stress ; il ose et accepte de se tromper pour mieux réussir en équipe.

A tout cela, il sait donner du sens aux actions entreprises : pour quelles raisons est-ce que j’agis ainsi ?

Avec ces atouts, le manager embarque ses collaborateurs dans la dimension de la joie au travail.

Et pour vous, quelles sont les forces, les réussites de votre entreprise ? de votre service ? sur lesquelles vous pouvez vous appuyer et à partir desquelles vous pouvez créer des opportunités ?

La communication est également un élément phare dans le management de la joie. Si j’ai des relations saines avec mes pairs, que l’assertivité et l’authenticité sont là, nous serons alors en mesure d’échanger et de traiter nos points de désaccord et ainsi éviter/limiter les conflits.

En tant qu’être humain, nous avons besoin de signes de reconnaissances positifs. S’en donner, en recevoir sont des facteurs qui impactent notre motivation. Si nous ne sommes pas stressés alors nous pouvons nous connecter à notre joie.

Le sentiment d’appartenance à l’entreprise tient également un rôle clé dans le management dans la joie.

Par exemple, les cultures d’entreprise comme Yahoo, Google, ou Virgin qui ont des environnements de travail uniques et amusants construisent le succès autour de la créativité, en veillant à ce que chacun soit heureux dans sa vie et dans son travail.

Adopter une habitude positive, c’est recâbler votre cerveau sur des niveaux élevés de bonheur. Si le bonheur est un choix de chacun, c’est un devoir du manager d’encourager ses collaborateurs à le trouver. La joie au service de l’épanouissement au travail.

La période à venir est une période de joie. Une joie partagée au travail comme en famille.

Qu’allez-vous mettre en place pour être en joie ? pour partager votre joie ? et aussi pour que cet état perdure dans le temps et les fêtes passées ?

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’années riches de joies et de bonheur.

2 réflexions au sujet de « Joie et épanouissement au travail »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *