Nos amies les émotions : Y’a de la joie !

Dans le monde professionnel ou dans la vie quotidienne, les émotions sont partout.  Elles ont un rôle particulier. Les ignorer, c’est se priver d’un message important et s’écarter du chemin vers la joie.

Mettre davantage de joie dans notre vie, c’est aussi une façon de se rapprocher de la joie de vivre.

4, 5, 6, 8 : combien en voulez vous ?

Le nombre d’émotions de base varient selon les écoles : il y a 4 émotions pour l‘analyse transactionnelle (joie, tristesse, colère, peur), 5 pour Pixar dans son film Vice Versa qui rajoute le dégout, 6 pour Descartes en 1649  dans son traité Les Passions de l’âme (admiration, amour, haine, désir, joie et tristesse) ; et Paul Ekman dans les années 1970 en définit également 6 (la colère, la peur, la joie, le tristesse, la surprise et le dégoût) ou bien encore 8 pour Robert Plutchik qui dissocie les émotions fondamentales primaires (joie, peur, colère, tristesse) et les émotions fondamentales secondaires (dégoût, surprise, confiance et anticipation).

Aussi selon les courants de la psychologie, les émotions de base peuvent être différentes. Nous allons nous attacher aux 4 émotions de bases de l’analyse transactionnelle dans cet article, mon cadre de référence sur cette thématique.

Les émotions existent de tous temps. Nous nous sommes développés avec chacune d’elle. La plus primaire d’entre elles est la peur pour répondre à notre besoin de survie au temps des hommes des cavernes.

Chaque émotion est porteuse d’un message, d’une action à entreprendre pour revenir un notre état premier : la joie.

En ces temps de bonheur au travail, je vous propose de (re)découvrir ces messages pour que la joie s’installe durablement en vous et autour de vous.

En effet, depuis les travaux de Daniel Goldman en 1990, nous parlons d’intelligence émotionnelle.

Le QE (quotient émotionnel) s’installe aux côtés du QI (quotient intellectuel).

Les deux portent leurs informations. Et si le QI a longtemps était présent dans l’entreprise, le QE s’y installe doucement.

En effet, nous sommes des êtres sociaux, des êtres émotionnels et difficiles de laisser nos émotions en dehors de nous : elles sont en nous. Apprenons à les connaître, à les identifier puis à les gérer d’abord chez nous pour pouvoir ensuite le faire auprès de notre entourage.

Les émotions sont à l’origine de nos décisions car elles nous poussent à l’action.

Les neurosciences les logent dans notre cerveau limbique. Décider est une action du lobe préfrontal. L’un se connecte puis l’autre suit.

 

Décider est un processus émotionnel.

Combien de décision prenons nous quotidiennement ? Ou ne prenons nous pas compte tenu des conséquences à venir de notre (non)décision et des émotions que cela suscite en nous ? Quelle place laissons nous à nos émotions dans notre vie ? Dans nos décisions ? La gestion de notre cerveau limbique est un préalable au bon fonctionnement de notre cerveau pré frontal.

 

La voix des émotions

Nos émotions nous parlent, mais que nous disent-elles ? Savons nous les écouter ? Les entendre ? Sont elles bonnes ou mauvaises ?

Voici les messages clés portés par nos émotions :

  • la peur se présente à nous face à un danger. Elle peut nous immobiliser, nous tétaniser, des sueurs froides peuvent apparaître ou bien encore des tremblements. Elle peut aussi nous pousser à fuir ou bien encore à nous cacher. Souvenez vous de vos réactions enfants au moment de votre histoire du soir, de ces histoires qui font peur et qui finissent bien pour retrouver le sourire et la joie d une bonne fin : et ils vécurent heureux …
  • La joie est une émotion qui se partage. Dans cet état, nous sécrétons de la dopamine. L’hormone du bonheur. Elle nous fait nous sentir bien. C’est l’émotion que nous recherchons quotidiennement et c’est elle qui est à l’origine de notre bonheur !
  • La tristesse s’installe pour faire le constat d’une perte. Le cœur accélère et ralenti, il semble pris dans un étau…C’est douloureux de perdre. Que les larmes surviennent ou pas, l’émotion est présente.
  • La colère : notre cœur s’accélère, notre respiration devient ample, nos muscles se contractent…Une émotion parfois mal aimée qui peut faire peur à nous et/ou à celui qui la reçoit. La colère peut être sourde, intérieure et ne pas être exprimée. Ou bien à l’inverse, elle peut être débordante d’énergie par les gestes amples ou secs, par une intonation forte et des mots qui fusent …. quelle que soit sa manifestation, elle nous pousse à demander réparation pour le préjudice que nous estimons avoir subi.

Toutes les émotions sont légitimes. Elles ne sont ni bonnes ni mauvaises, c’est la façon dont nous allons les gérer qui peut avoir un impact positif ou négatif sur soi, sur notre vie et sur notre entourage.

Les émotions sont des instants courts. Ce sont les sentiments qui eux s’installent en nous. Ils sont le temps que nous accordons à notre émotion. Et l’émotion première que nous recherchons tous à vivre c’est la joie.

La vie est belle. Souriez à la vie. Vous avez le choix de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. La joie est partout : dans un sourire, dans un regard, un mot, un silence…

Les émotions sont des éléments clés, voir déterminants dans nos prises de décisions.

 

Est il possible que je sois un être non émotionnel ?

Est il possible de ne pas sentir ses émotions ?

Parmi vous certains pourraient me dire : foutaise que tout cela. Quand bien même j’aurais des émotions …je ne vais tout de même pas les exprimer surtout en entreprise et puis j’en ai pas des émotions moi. Je suis de marbre. J’occupe un poste à responsabilité tout de même. Pas de place pour les émotions au travail.  Je ne suis pas un faible……

Un discours intérieur qui peut rassurer ….intérieurement.

Les réactions peuvent être nombreuses et variées.

Et le constat est là : les émotions font partie de nous et sont indissociables de nous. Elles font notre richesse.

 

Connectons-nous

Tout comme vous êtes connectés à la vie économique, à la technologie et autres items, connectez vous à vous même et à votre richesse intérieure que sont vos émotions. Grandissez un peu plus vers votre authenticité et soyez vous même : heureux. Le bonheur n’attend pas. Il est déjà là.

Authentique ou de substitution, vos émotions sont présentes, accueillez les, écoutez les sans jugement pour avancer vers joie, bonheur et authenticité vers qui vous êtes intérieurement.

Prenez un moment, identifiez ce qui vous rend joyeux ; ce qui vous met en énergie positive.

Comment pouvez vous mettre de la joie dans votre vie ? Et un peu plus encore ?

 

« Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir. » Confucius

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *