DECIDER – Y a-t-il un pilote ?

DECIDER – Y a-t-il un pilote ?

DECIDER – Définition du Larousse : Prendre le parti de faire quelque chose, se déterminer à entreprendre, choisir

SON CONTRAIRE : Hésiter, Tergiverser.

Vous arrive-t-il d’être dans ces situations où vous vous ne parvenez pas à prendre de décisions ? ou vous tournez en rond pour ne pas décider ? ou vous faites de nombreuses choses pour éviter de décider ?

Le choix : avec ou sans pilote ?

Nous pouvons alors faire un choix : celui de décider de ne pas décider. Ce choix est délibéré et conscient ; il convient alors d’avoir pris cette décision en étant aligné tête-cœur-corps / pensées-émotions-actions.

Parfois pour ne pas décider nous mettons en œuvre inconsciemment différentes stratégies : ne rien faire, se sur-adapter, s’agiter ou s’incapaciter. Le pilote s’absente involontairement !

Pour chacune d’elles, nous déployons un niveau d’énergie toujours plus soutenu et inversement proportionnel à leur efficacité à prendre LA décision nécessaire à la situation.

Ces quatre stratégies, dites de passivité, ont pour fonction d’éviter de faire face et de prendre une décision.   Etre passif, c’est ne pas réagir aux choses et aux problèmes qui nous environnent. C’est ne pas faire ce qu’il faut pour satisfaire nos besoins et nos désirs.

Décrivons à présent chacune d’elles :

Stratégie 1 : Ne rien faire

S’abstenir ou faire autre chose que décider. Reporter à plus tard. Eviter de prendre des décisions et demander à tout le monde de donner son avis : nous restons totalement inactif face à la situation. L’énergie déployée est nulle.

Stratégie 2 : Se sur-adapter

Nous agissons certes, mais l’action ici n’a pas pour objectif de décider ou de résoudre le problème mais de faire ce que nous imaginons que l’autre attend de nous.

Notre énergie est alors mise au service de notre imagination.

Stratégie 3 : S’agiter

Nous ne tenons pas en place, nous faisons mille et une choses avec beaucoup d’investissement mais de façon désordonnées et improductive. En effet, l’activité réalisée est dite parasite car sans but, sans résultats et sans lien apparent avec la décision à prendre. Nous noyons le poisson ! Cela peut se traduite par une prise de parole excessive en lieu et place d’une écoute active. L’énergie est accumulé et employée à mauvais escient.

Stratégie 4 : S’incapaciter

Nous nous rendons incapable de faire une action comme prendre une décision. En effet, nous nous mettons en situation de ne pas pouvoir décider et nous évitons ainsi d’assumer directement la responsabilité de notre impuissance.

Deux niveaux sont envisageables :

– Nous attribuons notre incapacité à de la malchance (maladie, absentéisme, accident…)

– Nous attribuons notre incapacité à autrui et il s’agit là de violence (il m’a mis en dans une telle colère…)

C’est le plus dommageable des comportements passifs. L’énergie ainsi « libérée » est déchargée contre soi ou contre les autres et elle est improductive.

Et vous, comment évitez vous de décider ?

Ponctuelles ou récurrentes, ces stratégies de passivité méritent d’être mises à jour et de les porter au niveau conscient pour déclencher à l’avenir un signal d’alarme interne et passer à l’action.

Et pour vous, comment se manifeste chez vous l’évitement d’un problème ?

Quels indicateurs dans votre comportement peuvent constituer, pour vous-même, un signal d’alarme

« A quoi suis-je en train de ne pas me consacrer ? »

« Quelle décision est ce que j’évite de prendre en agissant ainsi ? »

….

A présent, devenez consciemment décisionnaire !

Partagez votre expérience, l’espace commentaires ci-dessous est à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *